PARTAGEZ
© Caroline Nicolaï

« Il faut toujours un peu de talent pour survivre. » – François Latraverse

Ma rencontre avec Caroline Nicolaï s’est faite sur Facebook. Et oui, je n’y fais que de belles rencontres ! 🙂 Elle a créé une association « Nicolaï Créations » dans le but de faire connaître ses créations en Raku.

Raku, quèsaco?

© Caroline Nicolaï

Abréviation française du terme japonais raku-yaki 楽焼 (lit. « cuisson confortable »), le raku est une technique développée au 16e siècle au Japon. Il s’agit d’une cuisson rapide qui permettait au potier d’inviter ses amis.

Chacun cuisait son bol et l’inaugurait immédiatement pour la cérémonie traditionnelle du thé.

L’histoire de Caroline Nicolaï

Caroline est Aixoise depuis 5 générations. Elle a suivi des études courtes et, est rapidement entrée dans la vie active.

© Caroline Nicolaï

Elle exerce dans le notariat depuis 2006, lorsqu’en 2014, elle apprend qu’elle est gravement malade et qu’elle doit suspendre son activité professionnelle pour se soigner.

C’est durant cette période de convalescence, qu’elle commence, pendant l’été 2015, son activité créative de céramique, et particulièrement le Raku.

La découverte de la poterie

Un jour, sa cousine lui propose de l’accompagner à son atelier de poterie. C’était la première fois de sa vie que Caroline s’essayait à cette activité. Dès lors, elle n’a plus jamais arrêté.

© Caroline Nicolaï

D’où vient son inspiration ?

Difficile pour elle de répondre à cette question. Comme la graine d’une plante, c’est une idée qui germe dans son esprit, puis une autre, etc …
Elle est parfois inspiré par un objet, une parole, une question qu’on lui pose, un paysage qu’elle voit.
Son inspiration lui vient du mariage entre ce qui l’entoure et ce que qu’elle ressent.

© Caroline Nicolaï

Travailler la terre pour réaliser des objets est un travail qui demande une multitude de connaissances, comme le modelage, l’émaillage, la cuisson.
Caroline est une toute jeune créatrice qui apprend chaque jour des choses nouvelles.

La seule étape que Caroline n’est pas encore en mesure de réaliser, c’est la cuisson : enfourner et défourner les pièces. Mais elle y travaille car elle aimerait bien, dans quelques temps, être complètement autonome dans son activité. 

C’est grâce au soutien de son mari, que Caroline est parvenue à traverser l’épreuve de sa maladie et elle continue, aujourd’hui plus que jamais, à créer.

 

Contact :

06 19 68 68 35/durakuenprovence@outlook.fr

Facebook

 

Pour en savoir plus sur Caroline et son activité cliquer ICI