Accueil Blog Page 2

Kamopi, la plateforme dédiée aux influenceurs, qui booste votre visibilité !

0

Marie Line GEORGES, jeune femme de 41 ans, née à Port-au-Prince en Haïti et vivant en France depuis l’âge de 19 ans, est à l’origine de Kamopi la plateforme dédiée aux influenceurs.

C’est lors d’un cours sur le digital et l’e-commerce, qu’elle a mesuré le potentiel des réseaux sociaux et que l’idée lui est venue. Marie Line ayant toujours eu l’envie d’entreprendre, décide de créer, Kamopi SASU, en août 2016.

La plateforme dédiée aux influenceurs !

Kamopi, met en relation les annonceurs et les personnalités influentes du Web, pour la création et la diffusion de contenus promotionnels (articles, vidéos, photos) sur Internet et les réseaux sociaux.

Imaginons que vous lanciez votre marque, votre site internet, votre restaurant… et, que vous souhaitiez utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir votre activité, vos produits et vos services.

Kamopi booste votre visibilité !

Après une simple inscription gratuite sur Kamopi, vous pourrez, en complément de l’achat de likes sur Facebook, Instagram ou Twitter, faire appel aux services de blogueurs. Pour la rédaction d’un contenu promotionnel et sa publication sur leurs réseaux sociaux et/ou sur leurs blogs, par exemple.

Vous touchez ainsi directement une cible engagée et bénéficiez de la notoriété des blogueurs pour faire décoller vos ventes, votre visibilité, votre notoriété.

«Le contenu est roi, mais l’engagement est reine et maître» – Mari Smith

Kamopi, la plateforme dédiée aux influenceurs booste votre visibilité. En effet,  ce concept unique, répond parfaitement aux besoins des annonceurs : disposer d’un outil puissant de gestion autonome de la relation influenceurs/blogueurs. Tout est imaginé et construit pour gagner du temps et optimiser ses campagnes de création de contenus par les influenceurs/blogueurs.

Marie Line Georges

Et si nous en revenions à Marie Line Georges ! 🙂 Son inspiration lui vient des réseaux sociaux notamment de Twitter, des blogs américains qui regorgent d’enseignements, de contenus de qualité sur le digital et les réseaux sociaux

Sa motivation quant à elle, c’est le potentiel de Kamopi qui la lui procure. Elle est d’ailleurs persuadée que la publicité/recommandation des blogueurs influents est le marketing/publicité de demain. Marie Line est de ce fait, convaincue d’avoir lancé Kamopi au bon moment. Elle est d’autant plus confiante et motivée, depuis qu’elle sait qu’une plateforme similaire a été rachetée par Google aux USA l’année dernière, et qu’en France L’Oréal incube cette année une plateforme identique à la sienne.

Conseils à ceux qui souhaitent se lancer

Il faut croire en soi, bien s’entourer, se surpasser. Lancer son entreprise représente une charge de travail conséquente. Marie Line, elle, travaille 14 heures par jour depuis fin 2015. Il ne faut pas se décourager car c’est souvent difficile.

Les actus de Marie Line

L’actualité chaude du moment est de participer au concours « créatrice d’avenir ». Concours auquel Marie Line a déjà postulé à plusieurs reprises sans succès. Mais n’étant pas du genre à se laisser décourager elle retente l’aventure.

Contactez Marie Line par mail et via Twitter. Retrouvez Kamopi via son site et sur les réseaux sociaux Facebook / Twitter / LinkedIn / Instagram

Afreekeen-Paris, des créations élégantes et raffinées en tissus pagne wax

0
theodose-wavoeke
Théodose Wavoeke

Théodose Wavoeke, artiste entrepreneur, est né à Cotonou au Bénin. Expert comptable de formation et autodidacte en culture artistique, il voue une réelle passion pour l’art sous toutes ses formes. Fondateur de la marque Afreekeen-Paris (l’Afrique libre que j’aime), spécialisée dans les créations en wax, il travaille et vit à Paris quand il n’est pas, sous d’autres latitudes, en quête d’inspiration. 🙂

Artiste engagé issu de la diversité, Théodose est un afro optimiste convaincu et engagé pour l’Afrique son continent de cœur. A travers ses créations, il conjugue à la fois modernité et tradition.

afreekeen-creations-wax

L’aventure Afreekeen-paris a réellement débuté en 2012, après une séparation puis un retour aux sources l’Afrique et à ses racines Béninoises. Le Bénin, qui partage avec son voisin, le Togo, l’histoire très riche des Nanas Benz, commerçantes très réputées de tissus wax. Le Wax, ce tissu coloré, agréable car en coton, que Théodore a toujours porté, qu’il affectionne particulièrement et qui fait partie de son ADN.

Afreekeen-Paris, une marque, un style, des valeurs et un engagement social fort !

afreekeen-creations-wax

Afreekeen-Paris revendique une vocation sociale forte car chacune des créations porte l’empreinte du savoir-faire d’un artisan Béninois sélectionné et expert dans son art.

La création est donc l’aboutissement d’une collaboration étroite, économiquement et mutuellement profitable. Le but étant, notamment, d’assurer des revenus pérennes aux artisans partenaires de saisons en collections.

Pour Théodose, c’est un véritable challenge qui lui tient à cœur et qui consiste à faire la promotion de l’artisanat africain autour de la mode et de ses accessoires.

afreekeen-creations-wax

Afreekeen-Paris, le wax dans toute sa splendeur !

Porter des créations Afreekeen Paris, c’est avant tout porter :
– des valeurs : de générosité, d’optimisme, de liberté, d’authenticité et de responsabilité,
– un style à travers une mode colorée, vitaminée, métissée, accessible, décontractée, élégante et raffinée,
– des créations originales en wax qui subliment hommes, femmes et enfants, le plus souvent grâce à des pièces uniques qui vous ressemblent.

Parmi les collections Afreekeen-Paris, vous aimerez, entre autres, les t-shirts customisés en wax ou peints à la main comme de véritables œuvres d’art, les tops hauts en couleurs qui vous donnent des airs de stars, mais également, les blouses qui sont de véritables boucliers anti blues tant leurs couleurs sont vitaminées.

afreekeen-creations-wax
© Laëtitia Watson

Vous apprécierez également, les tuniques qui feront de vous, à coup sûr, des êtres uniques voire même fantastiques. De même, les robes vous séduiront, car elles sublimeront vos lignes féminines pour le plus grand plaisir des regards qui croiseront votre chemin.

afreekeen-creations-waxQuant aux accessoires, ils ne sont pas en reste, bien au contraire ! Vous y trouverez, non seulement, des pochettes, mais aussi des colliers en tissu wax, des foulards mare tet (head wrap), des bijoux en perles, des chouchous pour cheveux, etc…

L’inspiration de Théodose, lui vient autant d’Afrique que d’Europe, de la campagne que de la ville, de documentaires que de livres. Bref, c’est une vraie éponge, ce Théodose, qui aime se cultiver. Pour lui, apprendre sans cesse est nul doute son moteur dans la vie.

Quant à sa motivation, il la tire de son besoin de liberté, d’indépendance, d’expression et de s’émerveiller. En effet, Théodose aime profondément, le génie et la beauté de l’être humain.

Afreekeen Paris a eu le plaisir d’habiller, Miss pagne 2017 et ses Dauphines. Une merveilleuse expérience vécue grâce à Pascal Joyeux, membre du comité.

afreekeen-creations-wax-miss-pagne-2017
Kaady Fofana – Miss Pagne 2017

 Actualités – Afreekeen-Paris

– Boutique des créateurs  » La cabane Ephémère  » Galerie Vaugirard du 17 au 28 octobre 2017
– Soirée de Gala Wax Fashion le 18 novembre 2017
– Vente privée du Bel Air le 9 décembre 2017

Articles presse à paraître dans le journal Impact Européen, sur le webzine UrbanCult et sur le site Black Beauty Radar

Partez à la découverte de l’univers original de la marque via le site internet Afreekeen-Paris
Contacts et réseaux sociaux :
Insta : @afreekeen
Tel : 07 61 57 95 45

La perfection n’existe pas. Le constat de Suz Léa Vrillée, modèle photo

0
la perfection n'existe pas suz lea vrillee

Suz Léa Vrillée, 28 ans est fonctionnaire depuis trois ans dans le secteur paramédical. A l’âge de 15 ans, prenant conscience que la perfection n’existe pas, Suz Léa arrête de s’alimenter. Ainsi débute son combat contre sa maladie, qui durera 12 ans.

En effet, la perfection n’existe pas !

la perfection n'existe pasSuz Léa a toujours été perfectionniste, et ce, depuis l’enfance. Seulement cette quête de perfection la fait, malheureusement, sombrer dans la maladie !

Souhaitant disparaître, Suz Léa s’en prend, à son corps qu’elle malmène pendant de nombreuses années, en arrêtant de s’alimenter.

Elle souffre d’anorexie restrictive sévère. Maladie qui s’est installée, sans crier gare, et qui l’a rongée jusqu’aux os.

En 10 ans, Suz Léa a repris 20 kg, mais elle est consciente qu’elle a encore du chemin à parcourir. Il reste des blessures à cicatriser, qui sont heureusement, avec le temps, moins profondes qu’avant.

Cependant, elle doit vivre avec et continuer à avancer même si ce n’est pas facile tous les jours. La photo a été une délivrance, un moyen de lâcher prise.

 » la perfection n’existe pas. la comprendre est le triomphe de l’intelligence ; la désirer pour la posséder est la plus dangereuse des folies.  »  alfred de musset

la perfection n'existe pas

La photo est artistique et thérapeutique

Selon Suz Léa, la photo est à la fois artistique et thérapeutique car elle permet « d’oublier » le quotidien parfois difficile mais également de gagner en estime de soi.

la perfection n'existe pasTout à commencer en avril 2017 à la lecture d’une annonce publiée par l’agence EVER sur Facebook. Elle postule, par curiosité, à une séance photo gratuite. Puis elle participe à quatre séances photo entre avril et juin 2017 et réalise qu’elle prend, de plus en plus, de plaisir et d’assurance à poser.

En voyant ses photos, une amie lui conseille de poster une annonce en ligne en tant que modèle. Suz Léa s’exécute sans vraiment y croire. Très rapidement, elle est contactée par une très belle âme : Nicolas Renard, un photographe amateur expérimenté avec qui le courant passe de suite.

Suite à la publication, sur son profil Facebook, d’une photo prise par Nicolas Renard, Suz Léa est très vite repérée par Max Mongongnon. Pour elle, c’est son père spirituel car il a énormément contribué à son évolution. Leur complicité, leur a permis de réaliser de magnifiques photos. Il lui a appris énormément de choses et lui a beaucoup apporté. Merci Max ! 🙂

Depuis, elle collabore avec d’autres photographes, notamment, Noël Carrier, Daniel Arete, C.Canouan, Emmanuel Vaney…

Être modèle, ce n’est pas simplement poser devant un objectif

Contrairement aux idées reçues, être modèle, c’est aussi une collaboration avec un photographe. Cela nécessite un cheminement et un travail de réflexion : thème, lieu, tenue, matériel… Ce n’est pas aussi simple qu’on l’imagine, mais, c’est malgré tout passionnant.

la perfection n'existe pas

Suz Léa ne regrette pas son passé, bien au contraire, puisqu’il a fait d’elle, la personne au côté singulier, qu’elle est aujourd’hui. Dans ses poses, durant les shootings, elle aime jouer de sa souplesse acquise par la pratique de la gymnastique et de la danse . 

Dorénavant, Suz Léa vit au jour le jour, le regard tourné vers l’avenir. Elle poursuit son rêve, celui de défiler vêtue de robes de grands créateurs. Positive et confiante en destin elle se dit : « Je verrai bien ce que l’avenir me réserve ! »

Retrouvez Suz Lea sur Facebook et Instagram : suzlea_vrillee et jetez un oeil à son book en ligne ICI

Les biscuits de Fanny, des biscuits artisanaux aux saveurs inégalées !

0
christelle-paseri

Jusqu’au 6 septembre, soutenez Les Biscuits de Fanny, la biscuiterie artisanale de Christelle Paseri située à la Roque d’Anthéron aux portes du Lubéron en cliquant ICI.

Les biscuits de Fanny

Mais qui est Fanny ? Fanny est une grand-mère bien provençale passionnée de cuisine… Et grâce à laquelle Christelle Paseri adore patouiller 🙂

biscuits-pralines-roses

Après une longue carrière dans le BTP et un burn-out, Christelle décide de faire, enfin, ce qui lui plait. Divorcée et maman de 4 enfants, elle souhaite leur transmettre une image de réussite dont ils pourront être fiers. Son but : réussir cette deuxième partie de vie.

Du coup, elle se lance avec passion dans ce projet qui lui tient à cœur depuis longtemps. Pour ce faire, elle réintègre à 46 ans, les bancs de l’école, afin, d’obtenir un CAP cuisine, de confirmer son expérience culinaire et de gagner en crédibilité face aux organismes financeurs.

« De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise. » – Guy de Maupassant

Passionnée de cuisine, Christelle a cependant renoncé à monter une activité de Chef à domicile, car après une brève étude de marché, le projet ne lui semblait pas viable en raison des nombreux prétendants au poste.

ameloun-pepites-chocolat-noir

La biscuiterie s’est donc imposée à elle puisqu’elle fourni, depuis de nombreuses années, ses amis et sa famille. De plus, elle avait déjà fait quelques marchés de Noël en dilettante. Au vu du succès remporté, cela l’a conforté dans sa volonté de se lancer dans l’aventure.

Aventure qui réunit tout ce que Christelle aime : cuisiner, créer de nouvelles recettes, le relationnel, la prospection de clients ou fournisseurs et, surtout transmettre l’amour de son métier.

Ses biscuits plaisent et quand on y goûte, on ressent l’amour que Christelle y met. Hum, un vrai délice ! Et ça, c’est la meilleure des récompenses ! 🙂

biscuits-chataignes-cranberries
Chataignes Cranberries

Un peu d’originalité et d’audace !

Donc, à la carte, vous trouverez : les Amelouns, créations originales à base de farine de blé et de poudre d’amande. Christelle y met des parfums naturels : fleur d’oranger ou réglisse, chocolat, mais aussi citron et gingembre confits-maison, Cointreau et oranges confites… Cet été, Melon/Porto, Citron/Basilic, Mojito et Lavande !

Mais aussi, une gamme sans gluten avec la farine de châtaigne dénichée dans un petit atelier Bio d’Ardèche et du sans lactose avec poudre de noisette.

Sans oublier, une gamme apéritive à base de vrai Parmesan. Et, bientôt – roulement de tambours – pour les « veggie addicts », Christelle proposera 2 recettes vegan.

Bien d’autres surprises à venir car je peux vous dire que Christelle a encore plein d’idées en tête !

ameloun-citrons-confits

Bref ! C’est une belle aventure que Christelle craint de voir s’essouffler par manque de moyens. Alors, si vous ne pouvez pas participer au Crowfunding, prenez tout de même le soin de partager son projet.

Le site internet arrive très bientôt, en attendant rendez-vous sur sa page Facebook

Les biscuits de Fanny seront en vente sur la e-boutique L’allée des créateurs dès le 1er octobre 2017 🙂

L’Atelier de Marianne illumine votre intérieur, de ses abat-jours design

0

Bienvenue dans l’Atelier de Marianne !

Marianne Malvaud est créatrice d’abat-jour. Ceci dit, ce n’est pas son activité principale puisque Marianne est, avant tout, auxiliaire de vie sociale à temps plein.

abat-jour-gris-et-blanc

Auto-entrepreneur depuis 1 an, elle a créé sa marque « l’Atelier de Marianne ». Son premier déclic a été l’envie, car Marianne est fan de déco d’intérieur et de cocooning. Elle a ensuite fait un constat : dans le commerce, en matière d’abat-jour, l’originalité n’est pas au rendez-vous. On y trouve uniquement des abat-jours basiques.

« L’homme est fait pour créer, c’est dans la création qu’il accède au bonheur » –  Didier Court

L’inspiration, Marianne la trouve quand elle craque sur un tissu. Aussitôt, son imagination se met en activité et elle a de suite l’idée de ce qu’elle va pouvoir en faire. C’est ça la créativité 🙂

abat-jour-tissus-jaune-avec-fleurs

La création d’abat-jour, une vraie passion pour Marianne qui crée des pièces uniques pour illuminer votre intérieur selon vos goûts. Quoi de plus beau que de réaliser un objet de ses propres mains, Marianne tire un tel bonheur de chacune de ses créations qu’elle n’a pas de mot pour l’exprimer.

abat-jour-papillon

Le conseil qu’elle a envie de donner à celles et ceux qui souhaitent se lancer, est le suivant : « Allez au bout de vos rêves sans trop vous poser de questions. Bien sûr, le parcours ne sera pas simple mais rien ne pourra vous arrêter une fois lancé « .

Si Marianne avait la possibilité de tout recommencer, elle ne changerait rien à son parcours. Il y a pourtant eu des hauts et des bas, mais pour elle c’est normal. D’une part, cela aide à mûrir mais aussi à avancer en tenant compte de ses erreurs

abat-jour-gris-et-blanc

Les actus de Marianne

Les abat-jours de l’Atelier de Marianne seront en vente, du 1er octobre 2017 au 15 janvier 2018, sur le site L’allée des créateurs.

Retrouvez L’Atelier de Marianne sur Facebook

Aurélia Khazan, une jeune artiste aux multiples talents

0

Aurélia Khazan a plus d’une corde à son arc

Actrice, chanteuse et réalisatrice française, Aurélia est une jeune femme talentueuse d’origine française, hongroise, espagnole et marocaine.

Elle se met, tout d’abord, à la musique et plus particulièrement au violon, qu’elle étudie au Conservatoire. Puis, elle apprend l’art dramatique aux côtés d’Alexandre Grecq, acteur et comédien de la Comédie française et d’Anupam Kher, acteur et réalisateur indien. C’est d’ailleurs sous la direction de ce dernier, qu’elle a été diplômée de l’école de cinéma “Actor Prepares” (Mumbai-Inde).

“Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d’oser les tenter.” – Bernard WERBER

Aurelia-khazan-cannes
© P. Eding

Passionnée sur scène lors de ses concerts Aurélia se produit aussi bien en Europe, aux Etats-Unis qu’en Inde, tour à tour en interprétant ses chansons originales, de sa voix envoûtante, à la tessiture profonde et grave.

Ses facultés pour jouer en langues étrangères, la conduisent à participer à plusieurs projets internationaux, dont le film américain « Love me Haiti« . 

Ce film, dans lequel elle joue le rôle principal, a été tourné à Port-au-Prince (Haiti) et réalisé par Hugues Gentillon sous le patronage de Diane Baker. Après quelques semaines de mise en ligne sur youtube, le teaser du film avait totalisé plus d’un million de vues.

portrait-aurelia-khazan
© M. Dupré

Cependant, c’est par dessus-tout sa performance d’actrice, interprétant le rôle principal entièrement en langue créole, qui a été remarquée lors de la dernière édition du Festival International du Film Panafricain (FIFP) qui s’est tenu à Cannes en mai 2015.

Suite à cette nomination Aurélia décroche l’un des rôles principaux dans le prochain long métrage de Philippe Barrassat intitulé « La rupture » (sortie prévue fin 2017).

Aurélia Khazan est une jeune femme comme on les aime, une femme qui ose. D’ailleurs, elle signe la réalisation du film « Dernier rendez-vous/The last Meeting ». Elle y incarne le rôle principal, celui de Jade, un agent infiltré, aux côtés de David Deals.

affiche-film-dernier-rendez-vous
© LeMili Films

Malgré ses multiples activités Aurélia a souhaité mettre ses compétences au service de nobles causes. Elle soutient, l’opération « d’Octobre Rose » qui contribue à collecter des fonds en faveur de la lutte contre le cancer, celle «d’Action Innocence » dont l’objectif est de préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet, ainsi que la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer.

Pour en savoir plus sur Aurélia Khazan, il vous suffit de visitez son site et pour vous délecter de sa voix, je vous invite à écouter ses extraits musicaux.

Rév’O Africa, accessoires de mode en tissu pagne africain. Adoptez le style afro chic !

0
portrait-Indira-Kassia
Indira Kassia

Indira KASSIA, jeune femme de 28 ans est diplômée en banque-finance. Après une formation de 6 mois en création d’entreprise, Indira décide, en mai 2016, de mettre sur pied sa micro entreprise Rév’O Africa, spécialisée dans la customisation d’accessoires de mode en pagne.

Spécialité : customisation d’accessoires de mode en pagne

Elle crée alors sa propre marque d’accessoires avec l’aide de ses deux meilleures amies. Passionnée par le développement personnel et l’entrepreneuriat, Indira aime rire et danser. Ce qu’elle apprécie avant tout c’est le relationnel, aller à la rencontre de l’autre, échanger avec les gens, les écouter et les aider.

« entreprendre n’est pas un loisir, mais un état d’esprit » – indira kassia

manchette-et-collier revo-africa
© Loris kakou

Un jour, sa meilleure amie lui offre des bracelets et un sac customisés en pagne. Elle constate le succès de ces 2 accessoires très convoités par son entourage et c’est ainsi que l’aventure commence.

Indira customise plus qu’elle ne crée. Le choix des accessoires se fait en fonction de la tendance. Son principal objectif étant de réaliser des pièces uniques différentes de celles proposées par la concurrence.

boucles-doreille-et-collier revo-africa
© Loris kakou

Son inspiration lui vient de son propre style, de ses origines centrafricaines mais également de la mode française dans laquelle elle baigne depuis sa tendre enfance. Deux cultures, deux mondes, dans lesquels elle prend plaisir à piocher des idées pour laisser s’exprimer son métissage culturel.

Dans un premier temps, elle se projette en visualisant ce que donnerait ses accessoires une fois portés, ensuite elle crée un prototype qu’elle teste auprès de ses clients et prospects.

collier revo-africa
© Loris kakou

Le sourire et la satisfaction de sa clientèle sont de vraies motivations pour Indira mais ce n’est pas tout, elle est heureuse de poursuivre un de ses rêves. Bien évidemment, ce n’est pas facile tous les jours, mais elle s’accroche.

Cette aventure a développé en elle le goût de l’entrepreneuriat et lui a donné beaucoup d’autres idées de projets. Affaire à suivre ! 🙂

boucles-doreille-et-collier-revo-africa
© Loris kakou

Conseils à ceux qui hésitent à se lancer ?

N’attendez pas que tout soit parfait. Lancez-vous ! Il existe une multitude de structures d’accompagnement d’entrepreneurs et de porteurs de projet, renseignez-vous !

Néanmoins sachez qu’entreprendre n’est pas un loisir mais un état d’esprit. Le chemin est semé d’embûches mais tout est possible à qui ose, travaille et n’abandonne jamais.

Actus

A NOTER : En octobre 2017, la marque « Rév’O Africa » va devenir « Kori Accessoires » et proposera de moins en moins de customisation d’accessoires. En revanche, elle se concentrera davantage sur la création de pièces uniques et d’accessoires pour hommes, signés KORI.

noeuds-papillon-revo-africa
© Loris kakou

Retrouvez les accessoires « Rév’O Africa », tous les week-ends pendant tout l’été, lors des ventes privées du restaurant à domicile « La terrasse BBQ » à Moissy. Vous pouvez également les contacter via la page Facebook Rév’O Africa.

Personigo, spécialiste de la personnalisation de meubles chinés

0
photo-de-karine-faucher-fondatrice-de-personigo
Karine Faucher

Karine Faucher, parisienne de 45 ans est la fondatrice de Personigo, une jeune entreprise écoresponsable dont la spécialité, est la personnalisation de meubles chinés, dans le but de les réintroduire dans vos intérieurs pour leur donner une seconde vie. Personigo signifie personnalisation en espéranto.

chaises-bistrot-personnalisees-par-personigo
Chaises bistrot

rien ne se perd, tout se transforme !

Après une rupture conventionnelle, Karine a décidé de se lancer en août 2016. Elle avait déjà un sacré stock de créations chez elle et souhaitait transformer son loisir en une activité professionnelle.

Quel a été le déclic ?

L’idée lui est venu au cours de différents voyages en Asie, Japon, Thaïlande, Indonésie, Sri Lanka. Puis, elle s’est mise à récupérer des journaux offerts à l’entrée des avions. Ces mélanges d’écritures l’ont de suite inspiré. D’ailleurs, c’est devenu une habitude, elle remplit sa valise de journaux des pays qu’elle visite. C’est ainsi qu’elle s’est constitué une importante « journalthèque ». 🙂
bahut-personnalisees-par-personigo
Petit bahut

Spécialité : la personnalisation de meubles

La grande mode à l’époque était le décopatch, elle pratique la même technique en utilisant du papier journal. Pour ceux qui ne connaisse pas le décopatch, c’est une technique de décoration ou de redécoration d’objets sur lesquels sont collés des morceaux de feuilles à motifs très fines.  
fauteuil-et-chevet-personnalisees-par-personigo
Fauteuil et chevet
Karine aime chiner les meubles et, tout en chinant, elle arrive à imaginer comment elle va personnaliser ses trouvailles. En matière de collage, elle cherche à donner un sens à l’objet en harmonisant les couleurs. Pour ce faire, elle récupère des images dans des journaux et s’amuse à glisser, dans ses créations, des messages plus personnels sur l’actualité, les arts et la culture. C’est pour cette raison que les créations de Karine sont des pièces uniques.

Karine est passionnée

chiffonnier-personnalisees-par-personigo
Chiffonnier
Sublimer le mobilier et lui donner une seconde vie, est une vraie passion pour Karine qui est également dans une démarche éco-responsable et de « upcycling » ou surcyclage en français. En effet, elle recycle du mobilier et du papier. De plus, elle n’utilise pas de décapant, uniquement sa ponceuse et pour finir ses vernis sont lavables à l’eau.

Le conseil de Karine à ceux qui souhaitent se lancer se résume en un mot : patience

Retrouvez Karine sur son site Personigo-KF et ses créations sur ses sites marchand ici et mais également sur Facebook

Community Management Privé, l’agence de communication qui perfectionne votre image digitale

3

Maïté Kalambayi, jeune congolaise de 24 ans, diplômée d’un Master en web marketing est la fondatrice de Community Management Privé.

Perfectionniste, elle met la satisfaction de ses clients au cœur de ses préoccupations et aime partager, avec eux, ses connaissances dans le but de les aider à développer leurs business.

«La meilleure des publicités esT un client satisfait» – Bill Gates

Community Management Privé est spécialisée dans la gestion de la communication sur les réseaux sociaux, dispense des formations relatives aux réseaux sociaux et prend en charge différentes missions marketing telles que la réalisation de business plans ou d’études de marché.

Les auto-entrepreneurs, les agriculteurs, les commerçants et les artisans composent l’écosystème de cette startup. Ils ont souvent besoin de ce type de prestations mais ne peuvent souvent pas se les offrir, faute de moyens. De plus, Internet leur est indispensable car c’est un moyen supplémentaire de faire connaître leurs produits.

photo-maite-kalambayi-community-management-prive
Maïté Kalambayi

Maïté a décidé de se lancer dans cette aventure en février 2016. Elle a toujours voulu entreprendre et, a préféré le faire dans un domaine qu’elle maîtrise et qui la passionne.

L’idée lui est venue en consultant les réseaux sociaux. Elle constate que de nombreuses personnes ne font pas la promotion de leurs marques, produits ou services et que de super projets ne sont pas mis en lumière. « Quel dommage ! se dit elle ».

Aussi, beaucoup se lancent dans des projets à l’aveugle sans forcément connaître leur marché. Les aider à prendre la décision qui va potentiellement changer leur vie, voilà ce qui l’a poussée à créer son entreprise.

L’inspiration de Maïté

Maïté trouve son inspiration dans les témoignages de ses clients qui lui font part de leur satisfaction. Ces retours gratifiants la pousse à poursuivre en s’améliorant chaque jour davantage.

Ensuite, le fait de voir que plus le temps passe, plus son agence se développe, lui donne des ailes et l’envie de se surpasser.

logo-community-management-prive

Des conseils pour ceux qui souhaitent entreprendre ?

Dans un premier temps, Maïté vous conseille de vous entourer et de parler de votre projet aux bonnes personnes. En effet, au début, on est dans le doute et on a besoin d’échanger pour se rassurer. Ensuite, ne vous laisser pas décourager et persévérez. Il est vrai que les débuts sont souvent difficiles. Il vous faudra avoir un mental d’acier pour poursuivre l’aventure. Aussi, il est important de savoir déléguer certaines tâches car vous ne pourrez pas tout faire tout seul. Il est primordial d’apprendre à se spécialiser dans le domaine où l’on excelle.

Et niveau actus ?

Actuellement, Maïté travaille à la mise en place de partenariats dans les pays d’Afrique francophone, pour y avoir une présence. Elle met également l’accent sur la formation de Community Manager que propose l’agence. Formation qui commence à prendre du terrain en Belgique, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Benin et au Togo.

Retrouvez Community Management Privé sur leur site web et sur les réseaux sociaux : Facebook / Twitter

Dollaid, le spécialiste des poupées issues de la diversité

4
mamadou-elage-diallo
Mamadou Elage Diallo

Mamadou Elage Diallo, 30 ans, originaire du quartier de Dakar au Sénégal, est Président-Fondateur de Dollaid, une startup spécialisée dans la vente et la conception de poupées ethniques.

« La créativité et le génie ne peuvent s’épanouir que dans un milieu qui respecte l’individualité et célèbre la diversité. » – tom alexander

La flamme de l’entrepreneuriat brûle en Mamadou Elage. En effet, il a créé plusieurs entreprises avant de fonder Dollaid, il y a 2 ans.

L’idée lui est venue, lorsque pour l’anniversaire de sa fille, qui allait fêter ses 5 ans, il décide de lui offrir une poupée africaine. Mamadou Elage ne mesurait pas l’étendue de la tâche qui l’attendait.

Dollaid, naissance de la poupée ethnique

Il se met alors à rechercher activement cette poupée noire et constate qu’il y en a aux Etats-Unis mais malheureusement pas en France.

De plus, les poupées qui existent sont plutôt caricaturales et ne sont pas représentatives de la diversité de notre monde actuel, ni par leurs traits ni par leur carnation. C’est de ce constat que débute l’aventure Dollaid.

poupées-ethniques-dollaid

Mamadou Elage commence, dans un premier temps, en solo. Puis, il s’entoure, petit à petit, de personnes pour travailler avec lui sur le projet, dont le dessinateur Souleymane Ndiaye.

Les valeurs que prônent Dollaid sont l’ouverture, la tolérance, le dialogue et surtout l’échange culturel.

poupées-ethniques-dollaid
Dollaid spécialiste des poupées ethniques

La première motivation de Mamadou Elage était de faire plaisir à sa fille. Plus il avançait, plus il se disait : « ça plaira à ma sœur, mes nièces mais aussi à tous les enfants. »

Il lui a fallu se former rapidement dans tous les domaines de compétences qu’exige la création d’une société. Son profil d’autodidacte, développé très jeune pour pallier à son choix d’arrêter ses études, lui a beaucoup servi.

poupee-dollaid-makeda
Makeda, la poupée phare de la collection Dollaid

 L’ambition de Mamadou Elage Diallo

Il rêve de créer une fondation, portant le nom de sa startup, qui faciliterait l’entrepreneuriat de jeunes talents ! Il envisage également d’étendre sa gamme rapidement pour proposer une plus grande variété de poupées. Son objectif étant que tous les enfants, quelle que soit leur origine, puissent s’identifier aux poupées qui leur sont proposées.

Conseils à ceux qui souhaitent se lancer

Faites preuve de discrétion. Avoir une bonne idée à soi, c’est bien, mais la conserver et la mettre à l’abris de conseils polluants, c’est mieux ! Cependant, il faut savoir accepter les conseils sur les manières d’entreprendre ce qui est différent. Ensuite il faut savoir accepter l’échec, la frustration, savoir se remettre en question chaque matin.

Vous pouvez suivre Dollaid ICI et sur les réseaux sociaux : Facebook / Instagram : @Dollaid

A LIRE

l'endométriose

L’endométriose, cette affection gynécologique encore trop méconnue

Adisa Abdoulaye, jeune femme de 34 ans, elle même atteinte d’endométriose, a décidé d'en faire son cheval de bataille. Le 4 avril 2017, Adisa fonde...